Locomotive à vapeur 130 TA 51/189 – Ex T 9.3 PRUSSE

image : Gordon Stuart publiée par Jean BUCHMANN sur son site trainalsace.
TYPE : Vapeur
PAYS : France

Compagnies :

FRANCE - SNCF - Ste nationale des chemins de fer français 1938-actuelFRANCE/AL - Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine 1919-1937

La série des locomotives-tender à vapeur 130 TA 51 à 189 de la SNCF sont issue de la série T 9.3 PRUSSE.

Cette série comprend différentes T9.3 qui furent finalement réparties dans plusieurs réseaux :

Pour le réseau ferroviaire d’Alsace-Lorraine 7051 à 7187 et de 7189 à 7193 (AL). 130 TA 51 à 189

Pour la Compagnie des chemins de fer du Nord 3.1463 à 3.1491 (NORD)- 130 TB 1 à 29

Pour la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans : 1868 à 1871 (PO) – 130 TB 869 à 871

et pour la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée 5701 à 5730 (PLM). 130 TA 2,9 et 11 reversées à la région Nord en 1945 130 TB 501 à 503

Enfin 84 exemplaires de T9.3 furent attribués à la Belgique où elles furent mises en service sur les Chemins de fer de l’État belge.


Je vous également  propose de découvrir ou de redécouvrir l’article (partiel) de JH LAVIE publié en  1983 dans Loco-Revue.
La Kaiserlische General-Direktion der Eisenbahnen in Elsass-Lothringen (E.L.), réseau ferré d’Alsace-Lorraine, « terre d’Empire » allemande après 1872, avait commandé 132 locomotives répondant à ces caractéristiques ; 101 unités avaient été construites en Allemagne et 31 en Alsace même par S.A.C.M. Désignées « groupe D31 » puis « type T8 », elles sont ré-immatriculées en 1912 par l’E.L. type T93 série 7051 à 7182. En 1918, 10 machines restent en Allemagne et 122 passent au compte du nouveau réseau « français » d’Alsace-Lorraine (A.L.) en conservant leurs immatriculations.

Au titre des « prestations de l’Armistice 1918 », 10 locomotives sont cédées à l’A.L. par l’Allemagne ; elles sont numérotées T93 7183 à 7187 et 7189 à 7193. De 132 unités en 1918, l’effectif descend à 100 unités en 1932 et à 80 unités en 1938.

Celles-ci sont alors renumérotées par la SNCF 1-130 TA entre 51 et 180 (75 machines) pour les ex-E.L. et 1-130TA 184 à 187 et 189 pour les « Armistice 1918 ». Limitées à 65 km/h, elles sont engagées tant aux manœuvres qu’à la desserte voyageurs et marchandises de petites lignes.

La majeure partie du parc est équipée d’une « cloche d’avertissement » à vapeur système Latowsky ou à air comprimé système Knorr, employée lors des traversées d’agglomérations sur les lignes établies en accotement des routes ou empruntant… la chaussée des routes! II semble qu’à l’époque, seules les 1-130 TA 184, 185 et 187 possédaient encore le frein Knorr, les autres unités ayant été munies du Westinghouse.

Les 80 machines 1-130 TA sont attribuées à de nombreux dépôts ; l’atelier du dépôt de Colmar pratique encore des levages en 1939. Durant la seconde guerre mondiale, la situation devient confuse, une partie du parc étant expédiée en Allemagne. …. Suite à découvrir dans le numéro 446 de Loco-Revue de février 1983 disponible en ligne.

Modèles HO correspondants

LILIPUT 9170 130 TA 86 SNCF DÉPÔT DE COLMAR
LILIPUT 9170 130 TA 86 SNCF DÉPÔT DE COLMAR
LILIPUT 9172 130 AT 27 PLM Dépôt d’Alès
LILIPUT 9172 130 AT 27 PLM Dépôt d'Alès

Fabricants modèles HO

HRUSKA PERMOT
HRUSKA PERMOT
FLEISCHMANN
FLEISCHMANN
LILIPUT
LILIPUT
Retour haut de page